Accueil
   
Index
   
Soumettre
un article
   
Projet éditorial
   
Les numéros en ligne
  • 7 | 2014
    Les espaces de l'entre-deux
  • 6 | 2013
    Géographie des faits religieux
  • 5 | 2013
    Géographie humanimale
  • 4 | 2012
    Géographies critiques
  • 3 | 2012
    Les géographies des enfants et des jeunes
  • 2 | 2011
    Espace virtuels et varia
  • 1 | 2010
    Varia
  •    
    Qui sommes- nous?
       
    Contact
       
    Flux_rss Flux RSS
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       
       

    globeCarnets de soutenances

     

    PAYSAGES DE FROMAGES :
    Sensibilités au paysage, pratiques des agriculteurs et ancrage territorial des AOC fromagères de moyennes montagnes d’Auvergne et de Franche-Comté

    Lydie Menadier

    Télécharger l'article

    Les filières d’Appellation d’Origine Contrôlée font du paysage un thème de communication et de valorisation important pour argumenter sur leur ancrage au territoire. Or, les liens entre produits et paysages restent encore peu explicités. Dans ce contexte, l'objet de cette thèse est de comprendre le rôle du paysage dans l'analyse de l'ancrage territorial des produits d'AOC en s'appuyant sur l'exemple des AOC fromagères de moyennes montagnes d'Auvergne et de Franche-Comté.

    Il s'agit d'AOC aux caractéristiques économiques et aux modes de gouvernances divers (Ricard, 1994). En outre, elles disposent d'emblèmes paysagers forts, qui posent aujourd'hui question en termes de liens ou de décalages entre les modèles paysagers mis en image et la réalité des systèmes productifs. Nous nous sommes appuyés sur le concept de paysage développé par Brossard et Wieber (1984) puisqu'il permet de mettre en relation de manière dynamique les dimensions matérielles (objets paysagers) et idéelles (modèles paysagers) du paysage. Ainsi, il est possible d'étudier les relations entre les objets des paysages des zones d'AOC et les images, ou représentations, qui sont véhiculées sur ces territoires par une pluralité acteurs.

    Notre travail repose sur une démarche compréhensive centrée sur le point de vue des agriculteurs puisqu’ils façonnent au quotidien le paysage (Deffontaines, 1994), et les objets paysagers emblématiques sur lesquels les filières communiquent. Nous avons élaboré une « boîte à outils paysagère » qui se compose de cinq supports iconographiques (photographies aériennes, catalogues d'objets paysagers, jeu des étiquettes, cartes mentales, questionnaire photographique). Elle a permis aux agriculteurs rencontrés (45 au total, deux à trois entretiens auprès de chacun) de mettre en relation les objets, leurs pratiques sur ces objets, et les modèles paysagers associés aux produits.

    La première partie de cette thèse (chapitres I à III) explique la nécessité pour les filières d'AOC de renforcer les liens entre produits et paysages. Elle constitue également une revue de littérature sur ce thème, qui interpelle des disciplines voisines à la géographie. Cette partie approfondit également deux notions : la sensibilité paysagère, d'une part, en questionnant l'existence ou non d'une sensibilité au paysage des agriculteurs en lien avec leur métier, et les pratiques agricoles, d'autre part, que nous considérons comme les manières de faire des agriculteurs sur leur exploitation et les facteurs qui les expliquent, qu'ils soient techniques, sociaux ou culturels (Darré & al., 2004).

    La seconde partie (chapitres IV à VI) étudie les liens entre produits et paysages à l’échelle des territoires d’AOC, selon trois supports complémentaires. A partir de l'étude des documents promotionnels associés aux produits d’appellation des deux régions nous avons relevé les points communs et les différences des modèles paysagers associés aux produits d’AOC étudiés. L'analyse des règles inscrites dans les cahiers des charges et qui ont un impact direct ou indirect sur le façonnement des paysages promus par les filières, nous a permis de mettre en exergue l’absence d’injonctions précises sur ce thème. Enfin, à travers l’analyse du point de vue des agriculteurs et des acteurs de la filière sur l’image de leur produit nous avons distingué des liens entre produits et paysages mal stabilisés et des décalages présents de longue date en Auvergne, tandis que, en Franche-Comté, les acteurs s’orientent vers un renforcement des liens, même si des failles et des risques apparaissent aujourd’hui.

    La troisième partie (chapitres VII à X) propose une analyse de la sensibilité au paysage des agriculteurs et des déterminants des pratiques qui contribuent à façonner les paysages des aires de production et les objets emblématiques associés aux produits. Nous avons mis en évidence la diversité des regards que portent les agriculteurs sur leur espace de travail et de vie. Ce constat se retrouve également lorsqu’on s’interroge sur les déterminants des pratiques agricoles ayant un impact paysager. Ainsi, il n’y a pas une façon unique chez les agriculteurs de penser et de « pratiquer » le paysage. Enfin, nous avons montré que l’une des clefs de compréhension des liens entre produits et paysages résidait dans l’analyse du positionnement des agriculteurs vis-à-vis de leurs animaux. Celui-ci reflète, en effet, une certaine conception du métier et des valeurs portées par le produit et l’AOC, et permet en outre d’expliquer le choix des pratiques agricoles. Cette entrée d’analyse enrichit les modalités qui définissent des styles de pratiques (Schmitzberger, 2005), et permet d'expliquer la force ou la faiblesse des liens entre les images promues et la réalité des systèmes de production.

    Au final, même si des différences notables sont apparues entre les AOC d’Auvergne et de Franche-Comté, l’analyse menée à l’échelle des agriculteurs a permis de nuancer une opposition stricte entre les producteurs de ces deux régions, en montrant l’existence d’une diversité de postures de ces acteurs vis-à-vis des liens entre produits et paysages. L’ancrage territorial est donc un processus toujours en mouvement.

    Références
    BROSSARD T., WIEBER J.C., 1984, « Le paysage, trois définitions, un mode d’analyse et de cartographie », L’Espace Géographique, vol. 1, p. 13-15.
    DARRE J.P., MATHIEU A., Lasseur J., 2004, Le sens des pratiques, conceptions d’agriculteurs et modèles d’agronomes, INRA éd., Paris, 320 p.
    DEFFONTAINES J.P., 1994, « L’agriculteur-artisan, producteur de formes », Natures, Sciences, Sociétés, vol. 4, n° 2, p. 328-339.
    RICARD D., 1994, Les montagnes fromagères en France, CERAMAC, PUBP, Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, 495 p.
    SCHMITZBERGER I., WRBKA T., STEURER B., ASCHENBRENNER G., PETERSEIL J., ZECHMEISTER H., 2005, « How farming styles influence biodiversity maintenance in Austrian agricultural landscapes », Agriculture, Ecosystems and Environment, vol. 108, p. 274-290.


    Fiche informative

    Discipline

    Géographie

    Directeur

    Laurent Rieutort et Yves Michelin

    Université

    Université Blaise Pascal- Clermont Ferrand II

    Membres du jury de thèse, soutenue le 17 janvier 2012

    - Mme Teresa Pinto Correia, Professor of Landscape Management and Biophysical Planning, Université d’Evora, Portugal (rapporteur)
    - M. Pascal Marty, Professeur de géographie, Université de La Rochelle, UMR LIENSS (rapporteur)
    - Mme Claire Delfosse, Professeur de Géographie, Université Lyon II, LER
    - M. Daniel Ricard, Professeur de Géographie, Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand II, CERAMAC (président de jury)
    - M. Christophe Soulard, INRA-SAD, directeur UMR Innovation, Montpellier
    - M. Claude Vermot-Desroches, Président du Comité Interprofessionnel du Gruyère de Comté
    - M. Laurent Rieutort, Professeur de Géographie, Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand II, CERAMAC (co-directeur de thèse)
    - M. Yves Michelin, Professeur de Géographie, VetagroSup Clermont, UMR Metafort (co-directeur de thèse)

    Situation professionnelle actuelle

    ATER au département de géographie de l'université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand II.

    Contact de l’auteur

    lydie.menadier@gmail.com

     

    credits_mentions_legales Votre monde  la carte